1 Présentation

 

Il y a bien longtemps déjà, nous rendions nos tenues camouflées au magasin d’habillement (Q.M.), remisions nos bottines bien graissées dans leur boîte et rangions définitivement nos fusils aux râteliers de l’armement. 

Adieu les corvées déplaisantes, finis les exercices parfois éprouvants. Pour beaucoup d’entre nous, le jour de la « démob » était un jour de fête. Nous rejoignions enfin la vie civile et ordinaire, notre béret durement gagné en poche.

Les années ont passé. L’allure guerrière et martiale s’est dissipée afin de faire place à des tenues plus disparates et plus compatibles avec nos emplois actuels.

Voici presque 40 ans, en 1973, une poignée de copains un peu nostalgiques décidaient de former une association d’Anciens. Certain ont depuis disparu, d’autres nous ont rejoints. Ceux qui restent continuent parfois d’échanger leurs tenues les plus diverses contre le complet-cravate arborant dignement sur leur cœur l’insigne de leur unité, portant fièrement leur bérets rouge, vert ou brun sur des fronts parfois dégarnis.

Mais une poignée de copains ? Pourquoi ?

Un groupement d’Anciens de où ?

Qui représentons-nous ?

Les pages qui suivent ont été rédigées afin de répondre à ces questions et tenter d’expliquer au mieux la vérité sur les motivations qui nous ont poussées vers ce choix et qui nous incitent encore aujourd’hui à poursuivre cet engagement aussi gratuit qu’enrichissant.

Cela tient certainement au fait que la réussite ou l’échec des épreuves passées, tantôt planifiées, tantôt imprévues, ont forgés dans nos mémoires des souvenirs impérissables. Tout cela nous tenait à cœur plus que tout en ces moments de notre existence.

Le cinéma a beaucoup contribué à mythifier les exploits légendaires  des Bérets rouges ou Verts et cela ne fut pas toujours au bénéfice de la vérité. Toute mythologie caricature ou fausse la réalité et fait une part picaresque à ces soldats d’élite. Mais qui oserait contester ce que doivent ces unités d’élite à l’image que répandirent des acteurs comme John Wayne dans « Les Bérets Verts » ou Anthony Quinn dans « Les Centurions » ? N’étaient-ils pas des héros? N’ont-ils pas suscité nombre de vocations ?

  Mais chaque médaille a son revers. De temps à autre, les médias montent volontiers en épingle certains méfaits et accidents perpétrés par quelques « égarés ». C’est souvent parce qu’ils ont fait partie d’une arme d’élite qu’on donne un tel retentissement aux actions parfois répréhensibles qu’ils ont pu commettre. Mais il n’y a pas plus de délinquants parmi les Para-Commandos que dans les autres unités ou même parmi les objecteurs de conscience !

   Il est vrai également que la belle part faite par la littérature aux troupes aéroportées ou spéciales peut parfois agacer d’autres unités. Mais il faut se rendre à l’évidence: il n’existe pas d’autre troupe qui ne soit comparable tant par la vocation, par l'état d’esprit et par une si longue continuité dans l’endurance et la disponibilité aux missions qui leurs sont assignées. L’expression « Frères d’armes » n’y est pas galvaudée, même pour ceux qui n’ont pas eu l’honneur de combattre.

   Nous ne prétendrons naturellement pas restituer entièrement la vie de notre amicale depuis toutes ces années, ni celle de tous nos membres. Si intéressant cela soit-il, cela serait trop fastidieux. Même un  résumé ferait plusieurs tomes. Les moments choisis pour éditer ce blog reflètent l ‘ambiance particulière qui y règne tant lors de manifestations sportives que patriotiques et les « Amicalistes" sélectionnés pour illustrer certains entraînements et activités sont ceux dont nous possédons des documents ou qui nous en ont confiés. Ils sont toutefois représentatifs de l’ensemble des membres du club et derrière la photo de chacun se devinent des dizaines d’autres !

Il nous reste à vous souhaiter une bonne lecture, aux anciens, de se retrouver dans le contenu qui suit et à tout les autres de découvrir l’idéal qui nous anime et à tous de nous revoir bientôt… à l’Amicale !


 

Écrit par Hughes VERCRUYSSE Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.